Bio

Sans gluten - Sophie Lanini - photoEn quelques mots, je m’appelle Sophie Lanini, j’ai 40 ans, j’habite une très belle campagne en Saône-et-Loire.

Je cuisine depuis mon plus jeune âge, et j’ai passé de longues heures, alors que j’étais toute petite, à observer ma mère cuisiner toutes sortes de choses qu’elle sortait du jardin – qu’elle m’envoyait d’ailleurs désherber bien trop souvent à mon goût. Lorsqu’il a fallu modifier le régime alimentaire de mon dernier, j’ai trouvé très pratique d’avoir déjà acquis le réflexe d’éplucher mes légumes pour faire ma soupe et de rouler moi-même mes pâtes à tarte sous mon rouleau à pâtisserie.

J’ai très vite proposé de ne servir qu’un menu à table, sans gluten et sans produits laitiers. Ce n’était pas au goût de tout le monde… La tablée a cédé en me proposant le défi suivant : OK, mais ça doit être aussi bon qu’avec gluten et produits laitiers, on ne doit pas faire la différence, et hors de question de devenir un centre d’expérimentations de toutes les graines germées ou autres steaks végétaux du monde, on reste dans du classique… Les premiers mois, ma « nouvelle » cuisine a été plutôt chaotique, voire carrément catastrophique parfois… Je me suis peu à peu rôdée heureusement, jusqu’à réussir à tenir le pari lancé. J’ai même réussi à introduire par toutes petites touches des aliments très nouveaux comme les algues, le tofu, l’alfalfa etc… Mais il faut avancer pas à pas, prudemment, comme les Sioux…

Bien des années plus tard, alors que je prenais le thé avec une dame voisine et amie, elle m’a vu donner à goûter à mon plus jeune fils qui à ce moment-là avait encore le réflexe de me demander « Ya pas d’gluten ? » quand je lui tendais quelque chose de comestible. Elle a commencé à me poser des questions sur ce régime si particulier. Alors que nous parlions maths, pédagogie et couture, brusquement, notre conversation a pris un tour complètement inattendu. Je me souviens encore du petit dialogue qui a suivi :

  • Danièle : Tu devrais écrire un livre de recettes !
  • Sophie : Mais je n’ai pas d’éditeur.
  • Danièle : Moi j’en ai un !

Alors je l’ai prise au mot, j’ai travaillé tranquillement dans mon coin, peu à peu…. Et voilàààà ! Encore merci Danièle.

Danièle Birckel Martin est une formatrice extraordinaire en techniques d’alphabétisation. Son expérience au long cours confère à son travail une qualité unique. Elle est également une couturière remarquable et une grande baroudeuse. Son livre, « Alphabétiser: passer le mur des sons », est une référence en matière d’apprentissage de la lecture pour les non lecteurs adultes.