Recettes sans oeuf

 

Crumble aux coings, aux pommes et aux noix

Sans gluten ni laitages - Sophie Lanini - Crumble aux pommes, aux coings et aux noixSans gluten ni laitages - Sophie Lanini - Crumble aux coing, aux pommes et aux noix

  • 2 pommes
  • 3 coings
  • jus d’un demi citron
  • 50 g d’huile de riz
  • 50 g + 100 g de sucre de canne blond
  • 100 g de farine de riz
  • 1 pincée de sel
  • 80 g de poudre d’amande (ou 40 g de poudre d’amande + 40 g de poudre de pistache)
  • extrait de vanille
  • 2 étamines de safran (facultatif)
  • 1 micro éclat de noix de muscade
  • 1 à 2 grosses poignées de noix décortiquées

Epluchez et coupez en morceaux les coings sans les pépins. Épluchez et évidez vos pommes, coupez-les en gros dés. Faites revenir le tout dans une poêle à feu moyen avec une petite flaque d’huile de riz et le jus de citron, 50 g de sucre, la muscade et le safran, en remuant souvent jusqu’à ce que les fruits soient tendres. Ajoutez les noix, mélangez.

Mettez votre four en préchauffage à 170°.

Dans une terrine, mélangez le restant de sucre et 50g d’huile de riz, puis ajoutez la farine salée et la poudre d’amandes (et de pistache, avec une goutte d’huile essentielle d’amande amère si vous mettez de la pistache) et mélangez avec les doigts pour obtenir une grosse chapelure irrégulière.

Choisissez un plat à gratin en terre ou en verre, ou à défaut un grand moule à gâteau. Tapissez le fond de votre plat avec les fruits sans leur jus, puis recouvrez-les avec votre chapelure et placez au four jusqu’à ce que le crumble soit doré et sente délicieusement bon, ce qui peut aller très vite. À déguster tiède ou froid.

 

Potimarron compoté, cannelle et vanille

Un dessert d’une douceur délicieuse, à déguster sur le canapé, emmitouflé dans un plaid…

Sans gluten ni laitages - Sophie Lanini - Potimarron compoté vanille cannelle

  • 1 grosse tranche de potimarron
  • 6 poignées de sucre de canne bond
  • ½ verre d’huile de riz
  • cannelle et vanille

Coupez une grosse tranche de potimarron. Retirez les pépins, laissez la peau et taillez de fines bandes de chair à l’aide d’un solide couteau à lame large. Avec un couteau plus fin, retirez la peau de chaque tranche de potimarron.

Dans une casserole, cocotte ou marmite à fond épais (fonte ou céramique) équipée d’un couvercle adapté, versez une belle flaque d’huile de riz. Disposez une couche de tranches de potimarron. Saupoudrez de vanille et de cannelle, puis dispersez 3 belles poignées de sucre de canne. Ajoutez une nouvelle couche de potimarron, les épices, 3 poignées de sucre, un filet d’huile, et continuez ainsi jusqu’à épuisement du potimarron.

Couvrez soigneusement et posez sur votre plus petit feu, vingt à trente minutes, puis coupez le feu sans découvrir. Patientez et dégustez encore un peu chaud, tiède, ou froid. Mmmmm…

Confit de petits légumes tassés au pot

Rien n’empêche de remplacer certains légumes de cette recette ou d’en ajouter d’autres…

Sans gluten ni laitages - Sophie Lanini - Confit de petits légumes tassés au pot

  • 1 chou vert frisé
  • 1 grosse courgette
  • 2 ou 3 poivrons colorés
  • 1 beau piment frais
  • 1 salade verte de taille moyenne
  • 1 gros concombre
  • 4 ou 5 oignons
  • huile d’olive
  • sel et poivre du moulin, cannelle (ou votre épice préférée)

Mettez une bouilloire d’eau à bouillir. Après avoir retiré le trognon et les feuilles extérieures, tranchez le chou en fine dentelle à l’aide d’un couteau à lame large. Versez l’eau bouillante dans une casserole, portez-la à ébullition et versez-y le chou (j’ajoute ½ c.à.c de bicarbonate de soude pour préserver la couleur du chou et le rendre plus digeste. Au bout de 4 minutes, égouttez dans une passoire et rincez bien sous l’eau froide pour arrêter la cuisson.

Ouvrez le piment en deux et épépinez-le soigneusement, puis lavez-vous les mains. Emincez grossièrement les oignons épluchés. Faites couler une flaque d’huile dans un faitout à fond épais, placez-y le piment et laissez fondre les oignons jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Pendant ce temps, nettoyez la salade et détaillez-la en feuilles.

Quand les oignons sont cuits – en laissant le piment dans le faitout – débarrassez-les à l’aide d’une écumoire dans une grande terrine en terre cuite et étalez-les en couche uniforme.

Dans le faitout, disposez la salade, couvrez et laissez-la cuire 5 minutes en mélangeant une fois. Pendant ce temps, épluchez, épépinez et coupez les poivrons en tronçons charnus.

Avec l’écumoire, ajoutez une couche de salade cuite par-dessus les oignons, tassez bien. Videz le faitout de son eau de cuisson en la renversant par-dessus le chou qui patiente dans la passoire. Versez une belle flaque d’huile dans le faitout et ajoutez le chou avec le piment, salez, poivrez, et laissez fondre 5 à 6 minutes sur feu fort, en tournant de temps en temps. Pendant ce temps, coupez la courgette en rondelles.

Quand le chou est cuit, ajoutez-le dans la terrine avec l’écumoire, en le tassant bien par-dessus la salade, et remettez le piment à cuire.

Dans le faitout, versez les poivrons avec le piment, laissez-les dorer sur feu tonique en mélangeant sans cesse, 3 à 4 minutes seulement, puis avec l’écumoire, ajoutez cette nouvelle couche dans la terrine, par-dessus le chou, sans le piment.

Versez les courgettes avec le piment dans le faitout, saupoudrez de cannelle, mélangez bien et ne les laissez pas cuire au-delà d’une minute ! Ajoutez-les en couche dans la terrine, tassez bien. Réservez le piment à part.

Epluchez et coupez le concombre en bandes bien épaisses, salez légèrement, poivrez, laissez une minute maximum et ajoutez par-dessus les courgettes, tassez bien, disposez le piment par-dessus.

Couvrez la terrine. Vous pouvez laisser reposer jusqu’à l’heure du repas ou poursuivre dès maintenant la cuisson : préchauffez votre four 10 minutes à 200° puis enfournez la terrine couverte, en bas du four. Patientez 15 minutes, sortez du four, démoulez soigneusement sur un grand plat et passez à table…

Prunes façon pommes d’amour au caramel de framboises

Sans gluten ni laitages - Sophie LaniniPrunes façon pommes d'amour au caramel de framboise

  • Prunes
  • Framboises
  • sucre de canne blond : même poids que les framboises

Placez les framboises dans une casserole et laissez-les mijoter 5 minutes à feu doux. Laissez refroidir et retirez les petits pépins en écrasant la chair dans un tamis à l’aide du dos d’une cuiller. Pesez votre purée de framboises et mesurez le même poids en sucre de canne blond.

Placez le sucre dans une casserole et laissez-le caraméliser sans remuer, en surveillant que le caramel brunisse mais ne brûle pas. Versez la purée de framboises, mélangez soigneusement en raclant le caramel avec une cuiller, et laissez buller la framboise trois minutes, puis coupez le feu. Plantez une prune sur une pique et plongez-la dans la framboise. Cette étape est plus facile si vous versez le caramel de framboise dans un grand verre légèrement plus large que vos prunes. Laissez sécher le caramel en plaçant la prune debout dans un vase puis replongez une deuxième fois les prunes dans le caramel.

N’oubliez pas de conserver du caramel pour l’étaler sur des tartines, et n’hésitez pas à tester avec d’autres fruits.

Potage rôti de butternut aux champignons

Sans gluten ni laitages - Sophie Lanini -Potage rôti de butternut aux champignons

  • 500 g de butternut (ou potiron, potimarron, musquée de Provence etc)
  • 300 g de champignons type lentins de chêne (ou autres…)
  • 1 gros oignon
  • 1 ou 2 gousses d’ail
  • 1 grosse c.à.s de fécule de pomme de terre
  • huile d’olive et / ou graisse de canard
  • 1 feuille de laurier
  • sel et poivre du moulin

Nettoyez les champignons sous l’eau et émincez-les grossièrement. Dans un caquelon à fond épais, mettez à fondre la graisse de canard et l’huile d’olive sur feu tonique. Jetez-y les champignons, mélangez et laissez-les fondre en remuant de temps en temps, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Pendant ce temps, épluchez et émincez grossièrement l’ail et l’oignon. Quand les champignons sont colorés, ajoutez l’ail et l’oignon et laissez-les eux aussi fondre et prendre une belle couleur mordorée.

Epluchez la butternut et coupez-la en gros dés. Retirez les champignons du caquelon et réservez-les dans un grand bol, ajoutez une flaque d’huile dans le caquelon et jetez-y la butternut, laissez-la elle aussi rôtir juqu’à ce qu’elle soit dorée, sur feu soutenu, en mélangeant de temps en temps. Remettez alors les champignons, ajoutez la fécule, mélangez bien et laissez griller la fécule une ou deux minutes. Saupoudrez de poivre et de sel, glissez la feuille de laurier. Versez alors de l’eau, lentement, à l’aide d’une carafe, jusqu’à recouvrir complètement les légumes. Grattez les sucs de cuisson qui auraient éventuellement attaché, salez de nouveau, poivrez, et laissez mijoter 20 à 30 minutes sur feu très doux. Eteignez le feu, couvrez et laissez se reposer un quart d’heure avant de servir. Ce potage est délicieux réchauffé, ce qui permet de le préparer le matin pour le soir.

Vous pouvez choisir de servir sans mixer, accompagné de croûtons grillés frottés d’ail (recette de pain blanc dans le tome 2 du Tour du monde des recettes sans gluten ni laitage), ou vous pouvez mixer en crème onctueuse, en rajoutant 1 à 2 c.à.s de jus de citron pressé (facultatif) avant de servir.

Butternut et rhubarbe façon crumble de coco

Sans gluten ni laitage - Sophie Lanini - Crumble de butternut et de rhubarbe à la noix de cocoUn dessert étonnant et maxi parfumé.

  • 300 ou 400 g de courge butternut
  • 6 à 8 côtes de rhubarbe
  • 70 g de noix de coco râpée
  • 30 g d’huile de riz
  • 25 g de farine de riz
  • sucre de canne
  • vanille

Prévoyez le temps de macération de la rhubarbe : épluchez-la avec un économe et tranchez-la e tronçons dans un plat à gratin, recouvrez-la de sucre de canne, mélangez et laisser mariner 2 heures minimum.

Au bout de ce temps, épluchez la butternut et coupez-la en dés. Dans une casserole, versez une flaque d’huile et laissez fondre la butternut à couvert sur feu doux, en y ajoutant 6 à 7 c.à.s de sucre de canne et une bonne touche de vanille. Laissez mijoter un quart d’heure. Rincez la rhubarbe sous l’eau froide, égouttez-la et ajoutez-la dans la casserole de butternut, couvrez, éteignez le feu.

Préchauffez votre four Th-6. Dans un saladier, mélangez la farine, 25g de sucre de canne et 30 g d’huile de riz. Ajoutez la noix de coco et mélangez pour obtenir une chapelure grossière.

Versez les fruits dans un grand plat à gratin et recouvrez-les de noix de coco. Enfournez jusqu’à ce que la noix de coco soit dorée. Servez tiède ou froid. Mmmmm…

Caramel de prunes à la vanille, pour les tartines.Sans gluten - Sophie Lanini - Caramel de prunes à la vanille..

  • Prunes
  • sucre de canne blond : la moitié du poids de prunes
  • vanille en poudre

Placez les prunes entières dan une casserole et laissez-les mijoter 45 minutes à feu doux. Laissez refroisdir et retirez les noyaux à la main. Pesez vos prunes cuites.

Dans une casserole, versez le sucre en pesant la moitié du poids de vos prunes. Versez la purée de prunes dénoyautées par-dessus et la vanille en poudre. Allumez un feu assez tonique pour faire caraméliser le sucre. Lorsqu’il bout, lorsqu’il fait des bulles et commence à foncer, mélangez à la purée de prune. Laissez mijoter sur feu plus doux entre 20 et 30 minutes. Mettez en bocaux.

Tartinez sur un beau pain blanc (voir tome 2) ou sur un cake à la bergamote (tome 1) ou à l’orange douce (tome 2).

Viande séchée des cow-boys ou beef jerky recipe

L’origine de la viande séchée ou beek jerky remonte à des âges antédiluviens dans les civilisations amériendiennes. Elle a été reprise dans la culture nord-américaine et présente l’avantage, en plus d’être un délice, de pouvoir se conserver 10 ans. Je vous conseille néanmoins de ne pas chercher à conserver la vôtre plus de quelques jours, si vous arrivez à résister jusque-là…

Sans oeuf sans gluten - Sophie Lanini - Viande séchée des cowboys, beef jerky.

  • 200 g de viande (alloyeau ou plat de côte)
  • huile d’olive
  • 1 c.à.s de jus de citron
  • 1 c.à.c de sauce soja
  • sel marin en quantité généreuse, poivre du moulin
  • piment (facultatif mais conseillé)
  • et tous les aromates ou épices que vous aimez : girofle, cannelle, coriandre en graine, cumin, thym, estragon, paprika, etc)

A l’expérience, je dirais que c’est dans l’alloyeau qu’on fait le meilleur boeuf jerky. Pour cela, commandez à votre boucher un beau morceau d’alloyeau bien épais et non détaillé en bavettes. Vous pourrez ainsi en trancher de belles lamelles bien régulières. Si votre bourse est trop légère pour ce luxe, sachez que le jerky, heureusement, se réussit parfaitement avec du plat de côte ! Le principal, c’est de bien dégraisser la viande.

Pour préparer votre jerky, vous pouvez vous contenter de la plus absolue sobriété (viande, sel, poivre) comme de l’extravagance la plus scandaleuse (jus d’ananas, vinaigre, miel, cannelle, dentelles et strass !). Sachez simplement que plus vous mettez d’ingrédients liquides dans la marinade, plus le séchage prendra de temps.

La veille, dégraissez le mieux possible votre morceau de viande. Découpez de longues bandes de viande très fines, avec un couteau à lame large très affûtée. La combine de laisser quelques heures la viande au congélateur pour la durcir et faciliter la découpe fonctionne fort bien. Disposez ces lamelles de viande dans un saladier.

Mélangez les autres ingrédients, versez sur la viande et mélangez pour bien enrober la viande. Couvrez et laissez mariner 12 heures ou toute la nuit au froid.

Le lendemain, préchauffez votre four à 70 degrés. Etalez un linge propre sur votre plan de travail et disposez dessus vos lamelles. A l’aide d’un autre linge, tamponnez pour bien essorer la viande. Disposez alors les lamelles en les espaçant sur une grille (j’utilise une toile de verre, sensationnel pour cet usage) et glissez au four, tout en haut. Laissez la porte légèrement entrouverte pour assurer une circulation d’air.

La viande ne doit pas cuire mais sécher, se déshydrater. C’est pour cela que je vous recommande de ne pas baisser la température au-dessous de 70° pour éviter les risques bactériens, mais veillez à ne pas monter au-delà pour éviter que la viande ne cuise (elle resterait agréable à manger, mais ce ne serait plus du jerky !).

Laissez ainsi sécher entre 1 et 3 heures, en vérifiant de temps en temps comment ça se passe. Vous pouvez garder la viande légèrement souple ou la laisser jusqu’à ce qu’elle croustille.

Hmmmm…. !

Pour les intolérants à la caséine qui ne mangent pas de viande de boeuf, sachez que vous pouvez faire exactement la même chose avec n’importe quelle viande, porc, dinde, poulet, pintade, etc. Enfin, conservez-la (si vous arrivez à résister) quelques jours dans un bocal en verre bien fermé, au frais.

La ratatouille

oeufs - Sans gluten - Sophie Lanini - la ratatouilleSi vous n’avez pas des produits de grande qualité et de première fraîcheur, il est inutile de vous lancer dans cette recette. Une ratatouille vraiment bonne, ça ne s’improvise pas. Vous pouvez ajouter plus d’ingrédients que ceux que j’indique.

  • Ingrédients :
  • 5 gousses d’ail frais
  • 1 dizaine de tomates bien mûres
  • 2 à 3 beaux oignons
  • 2 poivrons
  • 1 grosse aubergine
  • 2 courgettes
  • 1 branche de thym
  • 1 feuille de laurier
  • gros sel, sel et du poivre du moulin
  • huile d’olive

Prévoyez 1h / 1h30 avant de passer à table. Mettez une bouilloire d’eau à bouillir.

Tranchez en dés l’aubergine. Répartissez les dés d’aubergine sur une grille et salez-les avec du gros sel. Laissez-les dégorger une heure.

Pendant ce temps, pelez les tomates : fendez-les un tout petit peu avec un couteau à dent à bout pointu, plongez-les dans un saladier rempli d’eau bouillante, laissez-les patienter deux petites minutes, puis rincez-les sous l’eau froide. Il ne vous reste plus qu’à retirer la peau.

Coupez les tomates pelées en deux et épépinez-les aux doigts au dessus d’un saladier.

Placez une cocotte à fond épais sur feu moyen et mettez à blondir dans une petite flaque d’huile d’olive les gousses d’ail épluchées et aplaties sous le plat d’un couteau. Quand l’ail commence à dorer, versez les tomates coupées en deux et épépinées. A l’aide d’une passoire fine, versez aussi le jus des pépins –mais pas les pépins- sur les tomates. Salez légèrement, poivrez, glissez le thym et le laurier et laissez mijoter à feu doux, sans couvrir et en tournant régulièrement.

Epluchez et épépinez les poivrons, coupez-les en morceaux et mettez-les à fondre légèrement à feu moyen dans une poêle à fond épais enduite d’une fine couche d’huile. Débarrassez dans une passoire posée dans un saladier.

Epluchez et émincez les oignons en petits morceaux et mettez-les à dorer dans la poêle qui a servi à cuire les poivrons, sur feu moyen, avec un nouveau trait d’huile. Ne mettez pas plus d’huile qu’il n’en faut ! Quand les oignons ont fondu et qu’ils ont bronzé, débarrassez-les par dessus vos poivrons, dans la passoire.

Rincez les aubergines et essorez-les dans un linge propre, puis faites-les revenir toujours dans la même poêle, avec une généreuse quantité d’huile, en les tournant souvent jusqu’à ce qu’elles soient presque cuites. Débarrassez-les par-dessus les oignons.

oeufs - Sans gluten - Sophie Lanini - RatatouilleDétaillez les courgettes en dés et passez-les par la poêle avec un nouveau fil d’huile. Ne les laissez pas cuire, saisissez-les 2 ou 3 minutes, juste le temps qu’elles s’enrobent d’huile et qu’elle prennent une jolie couleur vert intense. Débarrassez-les à leur tour par-dessus les aubergines.

Retirez la feuille de laurier et la branche de thym de la cocotte qui contient la sauce. Ajoutez tous les ingrédients et mélangez délicatement. Sans couvrir et sur feu doux, laissez mijoter une vingtaine de minutes, voire trente si vous aimez les légumes plus fondants. Servez bien chaud.

Crumble avec des pommes et des prunes

  • 700g de pommesSans gluten - Sophie Lanini - Crumble avec des pommes et des prunes
  • 500 g de prunes
  • jus d’un demi citron
  • 50 g d’huile de riz
  • 50 g + 100 g de sucre de canne blond
  • 100 g de farine de riz
  • 1 pincée de sel
  • 80 g de poudre d’amande
  • extrait de vanille ou une pincée de cannelle

Fendez les prunes en deux et dénoyautez-les, réservez.

Épluchez et évidez vos pommes, coupez-les en gros dés. Faites-les revenir dans une poêle à feu moyen avec le jus de citron, 50 g de sucre et une pincée de cannelle, en remuant souvent jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Égouttez-les dans une passoire.

Mettez votre four en préchauffage à 170°.

Dans une terrine, mélangez le restant de sucre et l’huile de riz, puis ajoutez la farine salée et la poudre d’amandes et mélangez avec les doigts. Vous devez obtenir une grosse chapelure irrégulière.

Choisissez un plat à gratin en terre ou en verre, ou à défaut un grand moule à gâteau. Tapissez le fond de votre plat avec les prunes et tassez-les légèrement, puis recouvrez-les avec vos dés de pommes égouttées. Enfin, recouvrez le tout avec votre chapelure et placez au four jusqu’à ce que le crumble soit doré et sente délicieusement bon, ce qui peut aller très vite. À déguster encore tiède !

Effeuillé de viande de bœuf

Une autre façon de déguster la viande, à parfumer selon vos préférences.

Oeuf ni gluten - Sophie Lanini - - Effeuillé de viandeIngrédients :

  • Bavette d’aloyaux, rumsteak etc
  • Pour 400 g de viande
  • 4 c.à.s d’huile d’olive
  • 2 c.à.c de jus de citron
  • poivre du moulin
  • 1 c.à.c de sirop d’agave
  • aromates ou épices au choix : baies roses, thym, origan, coriandre, tamari etc

La veille (ou le matin pour le soir), découpez la viande en très fines lamelles avec un couteau très affûté, et disposez dans un saladier. Dans un bol mélangez ensemble les autres ingrédients et versez sur la viande. Mélangez la viande pour bien l’enrober, couvrez et laissez au frais une nuit ou toute la journée.

Déroulez un grand linge propre sur votre plan de travail et étalez dessus les lamelles de viande, tamponnez bien pour absorber l’huile.

Oeuf ni gluten - Sophie Lanini - Effeuillé cruDécoupez un rectangle de papier cuisson par pièce de viande et placez-les sur un plat. Empilez les lamelles de viande sur chaque rectangle de papier cuisson pour constituer des steaks. N’hésitez pas à faire un peu épais. Egalisez et tassez à la main.

Faites chauffer une poêle à sec sur feu fort et quand la poêle est très chaude, jetez-y chaque steak, viande vers le bas et papier cuisson vers le haut. Retirez délicatement les papiers cuisson, laissez cuire le temps qu’il vous plait pour une viande plus ou moins saisie, et retournez délicatement à l’aide d’une spatule.

Servez sans attendre, en donnant éventuellement un tour de moulin à sel et/ou à poivre.

Si vous êtes allergique à la caséine, faites une autre recette de ce site, car la viande de boeuf en contient. Aucun problème si vous êtes allergique au lactose.

Recette de guacamole

C’est la simplicité de la recette originale qui fait tout son charme, je vous invite à la tester sans rien ajouter.

Sans gluten - Sophie Lanini - Guacamole original

  • 3 avocats bien mûrs
  • 1 ou 2 tomates bien mûres
  • 1 oignon
  • 1 citron jaune
  • 1 ou 2 citrons verts
  • quelques brin de coriandre fraîche ou 1 c.à.s de graines de coriandre
  • 2 c.à.c de piment
  • du sel

Épluchez les tomates : plongez-les une minute dans un bol empli d’eau bouillante  pour les peler facilement. Cette étape est importante car la peau des tomates mixée n’est pas très agréable en bouche, et elle est difficile à digérer, les allergiques apprécieront cet allègement. Épépinez-les, et placez-les dans un bol ou dans le bol de votre mixeur.

Pressez le ou les citrons verts, s’il ne rendent pas beaucoup de jus, pressez aussi un citron jaune.

Mixez les graines de coriandre ou ciselez les feuilles de coriandre fraîche au-dessus des tomates, ajoutez 2 pincées de sel, le piment et le jus des citrons verts. Émincez finement un oignon pas trop gros et ajoutez-le aux ingrédients.

Ajoutez la chair des avocats. Mixez le tout au plongeur ou au mixeur jusqu’à obtention d’une texture lisse et fine. Ajoutez alors du citron si le guacamole est trop épais ou s’il manque d’acidité. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement, couvrez d’un film plastique et laissez patienter au froid jusqu’au moment de servir. A déguster avec des chips triangle garanties sans gluten, ou des concombres, des feuilles d’endive etc.

Si vous n’avez pas trouvé de citron vert, préparez votre guacamole avec du citron jaune.

Pour faire mûrir des avocats en quelques jours, enroulez-les un par un dans un sachet en papier kraft ou dans du papier journal et laissez-les à température ambiante.

Pop corn sans maïs

Il n’y a aucune raison de se priver d’un délicieux cornet de pop corn tout chaud ! Voici comment en fabriquer, sans gluten, sans maïs et sans beurre. Cette recette est idéale s’il vous reste des galettes de riz toutes molles (voir astuces).

oeuf - Sans gluten - Sophie Lanini - pop corn sans maïs

  • Ingrédients pour deux ou trois petits cornets :
  • 5 ou 6 galettes de riz
  • 1 à 2 c.à.c de bon miel
  • 1 c.à.c d’huile de riz

Préchauffez votre four à 200 degrés.

Cassez les galettes de riz dans vos mains en éclats grossiers. Disposez ces éclats sur la plaque de votre four en prenant garde qu’ils ne se chevauchent pas et enfournez trois à quatre minutes, juste pour que les cracottes soient bien chaudes.

Pendant ce temps, versez le miel et l’huile au fond d’une toute petite casserole et chauffez à feu très doux en mélangeant à la cuillère pour bien lier le miel et l’huile.

Retirez les pops du four et débarrassez-les dans un grand bol. Versez le miel sur les pops en mélangeant à la cuiller. Glissez dans les cornets et servez chauds.

Patatas bravas y salsa brava

De belles pommes de terre fondantes à cœur et grillées à souhait nappées deune onctueuse sauce sans oeuf, espièglement relevée…

Sans gluten - Sophie Lanini - Patatas bravas

Ingrédients :

  • 2 petits oignons émincés
  • 1 boîte de tomates pelées ou 8 belles tomates mûres épluchées et épépinées
  • 1 carotte râpée (ou à défaut 2 càs rases de sucre)
  • 1 ou 2 gousses d’ail émincées
  • Piment doux et/ou fort (facultatif)
  • Feuilles de persil ou de basilic (facultatif)
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre
  • Pommes de terre en quantité

Dans une poêle, versez un filet d’huile d’olive et faites revenir les oignons, la carotte râpée et l’ail, jusqu’à ce que le tout soit fondant. Ajoutez la purée de tomate (et le sucre si vous ne mettez pas de carotte). Si vous utilisez des tomates fraîches, pelez-les avant de les verser dans la poêle. Saupoudrez de piment doux ou fort (facultatif), salez, poivrez. Laissez cuire à couvert 20 minutes. Vous pouvez ajouter des feuilles ciselées de persil ou de basilic 5 minutes avant la fin. Découvrez et monter le feu pour laisser la sauce réduire. Filtrez votre sauce à travers un chinois ou un tamis de façon à recueillir une sauce onctueuse. Si vous n’avez pas de pilon, servez-vous d’une cuiller à glace pour écraser la sauce dans le chinois, ça fonctionne très bien.

Pelez et coupez les pommes de terre en gros cubes et rincez-les bien sous l’eau chaude. Faites-les cuire dans de l’eau bouillante salée. Égouttez et mettez-les au frigo dans la passoire une bonne demi-heure voire une heure, cette étape les rendra croustillantes à l’extérieur et très fondantes à l’intérieur. Faites sauter les pommes de terre dans de l’huile d’olive, dans une poêle sur feu vif. Quand les pommes de terre sont bien dorées, égouttez-les et disposez-les dans un plat : renversez le bol de salsa brava directement sur les pommes de terre. Servez aussitôt. A se lécher les doigts.